Comment mesure-t-on la QAI en France ?

La mesure de la qualité de l’air intérieur est complexe. Il n’existe pas d’appareils performants pour identifier l’ensemble des polluants de l’air intérieur et caractériser les niveaux, que ce soit pour les professionnels et les particuliers.
Il faut donc en premier lieu identifier le polluant ou la famille de polluants que l’on cherche : mesure de particules, de composés organiques volatils, de dioxyde de carbone, etc. Il est aussi nécessaire de cerner l’objectif de cette mesure : exposition long terme, exposition aiguë, émissions de matériaux, … Ensuite, il faut pouvoir avoir des notions en terme de concentrations attendues (pollution potentiellement importante, ou environnent « standard »).

En ayant répondu à ces questions, il sera alors possible de choisir la méthode la plus adaptée. 
Il existe en effet de nombreux systèmes, malheureusement souvent réservé aux professionnels de la surveillance de la qualité de l’air, du fait de leur cout élevé. La liste des techniques est donc longue et de façon non exhaustive :

  • Mesure par tube passif sur une semaine spécifique au composé chimique visé
  • Mesure par pompage sur des pas de temps d’une heure au composé chimique visé
  • Mesure d’émissions de matériaux pour le formaldéhyde
  • Prélèvement d’air pour une recherche de composés organiques volatils
  • Comptage des particules fines par rayonnement laser
  • Prélèvement sur filtre par pompage pour les particules ou les pesticides
  • Mesure instantanée du mono - ou dioxyde de carbone

Ces techniques et ces appareils exigent une métrologie rigoureuse afin de garantir la qualité des résultats obtenus.

 

Mesure du dioxyde de carbone (CO2)

Intérêt de la mesure : un taux de CO2 élevé n’est pas directement associé à un risque sanitaire. Mais c’est le signe d’un confinement de la pièce et donc potentiellement d’une concentration élevée d’autres polluants.

Protocole de mesure recommandé

Matériel
 
Technologie infrarouge non dispersive
Plage de 0 – 5000 parties par millions (ppm)

Précision +/- 50 ppm

Lieu Salon, chambre
A au moins 50 cm des parois, idéalement au centre de la pièce, entre 0,5 et 2 mètres de hauteur
Moment de la journée En occupation normale
Valeurs très variables suivant le moment de la journée, les mesures instantanées ne sont pas à privilégier
Durée de la mesure Idéalement mesure sur 7 jours d’occupation, avec un pas de temps de 10 minutes
Précautions à prendre Pas de rayonnement solaire directe, éloigné des bouches de ventilation, portes, fenêtres, et radiateurs
Valeurs recommandées Valeurs toutes < 1000 ppm : pas de confinement, renouvellement de l’air suffisant
Présence de valeurs comprises entre 1000 et 1700 ppm : confinement modéré
Présence de valeurs supérieures à 1700 ppm : l’ambiance est très confiné, l’air de la pièce n’est pas suffisamment renouvelée

Mesure du monoxyde de carbone (CO)

Intérêt de la mesure : connaitre l’état du système de chauffage à combustion et repérer des défauts. Cette mesure est incluse dans l’entretien annuel obligatoire des appareils de chauffage à combustion de 4 à 400 kW. Inodore, le CO peut être mortel.

Protocole de mesure recommandé :

Matériel Capteur électrochimique
Plage de mesure 0-500 parties par millions (ppm)
Précision +/- 1 ppm
Lieu Pièce accueillant l’appareil à combustion et pièce à l’étage s’il y a une communication
Moment de la journée À tout moment lorsque l’appareil est en fonctionnement
Durée de la mesure Instantanée et idéalement continue
Précautions à prendre Température ambiante entre 10 et 50°C
Balayer le pourtour de l’appareil et de ses conduis, à une distance de 50 cm environ
A hauteur des voies respiratoires dans une pièce de vie
Valeurs recommandées Taux de CO compris entre 10 et 50 ppm : Informer l’usager que des investigations complémentaires concernant le tirage du conduit de fumée et la ventilation du local sont nécessaires
Taux de CO > 50 ppm : danger grave et immédiat. Arrêter sa
chaudière jusqu’à remise en service de l’installation (arrêté du 15/09/2009)

Mesure de l'humidité relative

Intérêt de la mesure : évaluer si l’air est sec ou humide ; un air trop humide favorise l’apparition des moisissures.

Protocole de mesure recommandé :

Matériel Capteur capacitif
Plage de mesure 0-100 %
Précision +/- 3 %
Lieu Effectuer la mesure au centre de la pièce, à 1,5 mètres du sol.
En logement : salle de bains, cuisine, salon, chambre (valeurs supérieurs dans les pièces humides) ; à proximité de la bouche d’extraction d’une VMC hygroréglable
En bureau : à la place de l’usager
Mesure extérieure en parallèle recommandée
Moment de la journée En occupation
Durée de mesure Quelques minutes (le temps que la valeur se stabilise)
Idéalement mesures sur 7 jours
Précautions à prendre Température ambiante stable, éviter tout contact avec l’eau
Valeurs recommandées entre 40 et 60%, voire entre 35 et 70%, pour une température entre 18 et 22°C

Mesure du benzène

Intérêt de la mesure : le benzène est un composé organique volatil cancérigène, émis principalement par la combustion de matière fossiles (trafic routier, chauffage...).

Protocole de mesure recommandé :

Matériel Capteur tube à diffusion radiale, transmis à un laboratoire pour analyse.
Coût : 90 € HT environ pour le matériel et l’analyse en laboratoire.
Lieu Salon, chambre
Mesure extérieure recommandée
A au moins 1 mètre des parois, idéalement au centre de la pièce, entre 1,5 et 2 mètres de hauteur
Durée de mesure 7 jours
Précautions à prendre Pas de rayonnement solaire directe, éloigné des bouches de ventilation, portes, fenêtres, et radiateurs
Valeurs recommandées 10 μg/m3 pour une exposition courte (quelques jours), 2 μg/m3 pour une exposition longue

Mesure du formaldéhyde

Intérêt de la mesure : le formaldéhyde est le plus courant des composés organiques volatils. Il est émis principalement par les matériaux (peinture, vernis, bois aggloméré, …) mais aussi par des produits d’hygiène et d’entretien.

Protocole de mesure recommandé :

Matériel Capteur tube à diffusion radiale, transmis à un laboratoire pour analyse.
Coût : 90 € HT environ pour le matériel et l’analyse en laboratoire.
Lieu Salon, chambre
A au moins 1 mètre des parois, idéalement au centre de la pièce, entre 1,5 et 2 mètres de hauteur
Durée de mesure 7 jours
Précautions à prendre Pas de rayonnement solaire directe, éloigné des bouches de ventilation, portes, fenêtres, et radiateurs
Valeurs recommandées 100 μg/m3 pour une exposition courte (quelques jours), 30 μg/m3 pour une exposition longue (puis 10 μg/m3 à partir du 01/01/2023)

 


Boîte à outils

Ressources et communication

Consulter les documents techniques, brochures, affiches ...

Guide d’auto-évaluation du bâtiment

Réaliser soi-même une évaluation du bâtiment.

Agenda

Consulter la liste des évenements de Jurad-Bat et celles des partenaires ...

Formations

Généraux, spécifiques ou techniques, des modules à la carte pour répondre vos besoins

FAQ

Une question ? Accéder à la foire aux questions et aux réponses de nos spécialistes.

Lexique

Vous ne comprenez pas un terme ? Rechercher sa définition sur le lexique.


Cartographie

Consultez la carte interactive


Quiz

Questions interactives et bonnes pratiques